Notre histoire

Notre histoire

Toutes démarches qui mènent à une fin ont une histoire. Il en est de même pour le projet du Centre scolaire Léo-Rémillard. Ce rêve des parents du sud de Winnipeg, qui date depuis plusieurs années, a impliqué de nombreux individus dévoués. En fin de compte, plusieurs générations en bénéficieront. Normand Boisvert, impliqué dès le début comme directeur à l’école Lavallée et ensuite comme membre de la communauté, nous en fait le résumé. Vous trouverez également ci-dessous des renseignements sur l’ouverture officielle qui a eu lieu le 16 octobre 2007 ainsi qu’un court résumé sur le Prix Riel qui fut accordé en 2007 à deux membres de notre communauté pour leurs efforts envers l’établissement du nouveau centre scolaire.


École secondaire communautaire de Saint-Vital

Notre histoire - photo de Normand Boisvert

[Photo : Sylviane Lanthier – La Liberté]

En novembre 1989, la direction de l’école Lavallée recommande au Comité scolaire de cette école de considérer la construction d’un centre scolaire communautaire de la maternelle à la 12e année pour la région de Saint-Vital. Il s’agit d’une école avec trois volets : le volet élémentaire, le volet secondaire et le volet communautaire. Le Comité se démontre intéressé et suggère que les parents concernés en soient informés. Au début de l’année 1990, trois réunions publiques sont convoquées avec les parents de la maternelle à 3e, 4e à 6e et 7e à 9e. Le tout fut suivi d’un sondage qui démontre que la communauté supporte fortement un tel projet.

Peu de temps après, la Commission scolaire de Saint-Vital endosse le projet et le soumet à la Commission des finances des écoles publiques du Ministère de l’Éducation. C’est à partir de cette période que le processus sera long et ardu. C’est aussi à cette époque qu’il est question d’une commission scolaire francophone au Manitoba. Ceci pousse la Commission scolaire de Saint-Vital de mettre le projet en veilleuse. Elle veut attendre la décision des parents concernés en ce qui concerne leur adhésion à la commission scolaire francophone. Cette nouvelle commission scolaire connue sous le nom de Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) est créée en 1994 et les parents de Saint-Vital choisissent d’y participer. La responsabilité de la construction d’un centre scolaire à Saint-Vital passe donc à la DSFM. Cette dernière en fera sa priorité en ce qui concerne ses projets d’immobilisation. En 1997, le Ministère de l’Éducation annonce la construction d’une école élémentaire (M à 8) dans le sud de Saint-Vital pour accommoder 500 élèves. Seulement le volet élémentaire est accordé.

Les parents suggèrent à la DSFM d’accepter l’offre tout en demandant à la DSFM de poursuivre leur démarche pour obtenir le volet communautaire et le volet secondaire. La DSFM s’engage à le faire. Cette école élémentaire, connue maintenant sous le nom d’école Christine-Lespérance ouvre ses portes avec une garderie au coin de la rue John Forsyth et du chemin Dakota en janvier 2002.

La DSFM, toujours en collaboration avec les parents, accentue ses démarches auprès des gouvernements provincial et fédéral. Le manque d’espace où se trouve l’école Christine-Lespérance fait qu’on devra trouver un autre terrain. Les parents fouillent la région durant l’été 2001. Un terrain situé au coin de la rue Warde et du chemin Sainte-Anne semble répondre à leur besoin. La DSFM en fait l’acquisition.

Le ministère de l’Éducation se démontre ouvert à la construction d’une école secondaire avec un volet communautaire en autant que le gouvernement fédéral est prêt à supporter financièrement le volet communautaire. En janvier 2003, le ministre fédéral responsable des langues officielles et le ministre provincial de l’Éducation et de la Jeunesse signent une entente permettant la construction d’un secondaire avec un volet communautaire.

Les coûts de construction augmentent fabuleusement et les argents accordés pour la construction ne suffisent plus. Après d’autres discussions avec les gouvernements, le projet reçoit le feu vert pour débuter la construction. La première pelletée de terre a lieu en décembre 2005 et la construction débute en janvier 2006.

Les élèves qui sont présentement à l’école Christine-Lespérance en 7e, 8e et 9e feront leur entrée au début de l’année calendrier 2007.

Le parcours fut long, mais la communauté francophone de Saint-Vital est heureuse d’avoir son secondaire avec le volet communautaire. La première graduation de la 12e année est prévue en juin 2010 – 21 ans après la première démarche en 1989.

M. Normand Boisvert (septembre 2006)


Ouverture officielle

Notre histoire - photo des Léo Rémillard qui coupe le ruban [Photo : Julien Abord-Babin - La Liberté]

[Photo : Julien Abord-Babin – La Liberté]

L’ouverture officielle, tant attendue par les résidents de la communauté de Saint-Vital, eu lieu le mardi 16 octobre 2007. Plusieurs dignitaires furent présents ainsi que les médias. Mais c’est surtout la présence de M. Léo-Rémillard qui rendit cette journée remarquable.

M. Rémillard s’est dit très touché par l’hommage qui lui est rendu.

La DSFM joue un rôle essentiel dans la surveillance et l’épanouissement de la francophonie je suis donc très heureux de recevoir cette reconnaissance de leur part, confie Léo-Rémillard. Je n’oublierai jamais l’honneur qu’on me fait.

[Extrait de l’article de Julien ABORD-BABIN – La Liberté du 24 octobre 2007]

Discours de M. Léo Rémillard le 16 octobre lors de l’ouverture du Centre scolaire
[Reportage au ondes de CKSB le 17 octobre, 2007]

Communiqué de presse – Ouverture officielle du nouveau Centre scolaire Léo-Rémillard à Winnipeg (News release)
[Gouvernement du Manitoba le 16 octobre, 2007]

Entrevue de Jean Fontaine avec Mme Louise Gauthier (Directrice) au sujet de l’ouverture officielle
[Entrevue aux ondes de CKSB le 16 octobre, 2007]

French High School opens in St. Vital
[Article de Christine Hanlon (parent) pour le Lance du 19 novembre 2009]


Prix Riel

Notre histoire - Logo du Prix RielDeux parents de notre communauté remportent le Prix Riel en 2007 pour leurs contributions envers l’éducation.

Le 9 mars 2007, Mme Claudette Warnke et M. Clément Cormier (parents de notre communauté) ont reçu le Prix Riel pour les nombreuses années qu’ils ont dévouées à mettre en place l’école Christine-Lespérance et le centre scolaire Léo-Rémillard pour la communauté du sud de Winnipeg (Saint-Vital).